Il était un blog…

Voilà bien longtemps que j’ai laissé cet endroit en friche ! Un peu à l’image du jardin, “en attente” depuis des semaines.

Nous avions un projet de potager surélevé, qui a trainé. Un peu, beaucoup, passionnément. On ne voulait pas le faire nous même. Pas assez de temps, pas assez d’expérience/d’expertise, on a délégué.

Et comme à chaque fois que l’on délègue, il faut composer avec une foultitudes d’impondérables extérieurs.
Le temps, le covid, les hospitalisations, les chantiers autres qui ont du retard, les fournisseurs les magasins les patins les couffins.

J’étais déjà hypeeeer frustrée, moi qui d’habitude sème n’importe quoi n’importe comment à partir de Février.

J’ai attendu Avril et même là, mes pauvres semis, ont souffert, claqué, dégénéré, c’était la lose totale.

MAIS.

On y est ! 09 Juin je plante au potager et quel potager !

Si c’est encore inachevé c’est prêt à planter !

Notre concept, la murette potagère, la jardinière géante !

Nous avons à présent séparé notre terrain en trois parties closes. Côté rue, c’est le domaine des poulettes, du poulailler, des moutons. C’est une partie interdite aux chiens, suite à un incident volailler/canin tragique après des mois de cohabitation pacifique. Bref.

Au centre, c’est notre jardin d’ornement. Il y a la terrasse, les haies fleuries, les massifs, les étagères à cactées. On y installera l’aire de jeu de bébé très prochainement.
C’est la murette potagère qui fait la séparation avec la dernière partie. Les moutons en gère l’entretien (ils alternent avec l’autre partie), les chiens s’y promènent en quasi liberté (tant qu’on a des agneaux, on est prudents).

Dans ces bacs géants, je suis en train de planter des tomates, des courgettes, des poivrons, des piments, des concombres, haricots, physalis, œillets d’inde, aubergines, radis etc…

Là, je fais une pause. Parce que je crois que j’ai pris un coup de soleil sur le nez.

Enfin ! Je suis extatique de retrouver mon jardin !
Comme d’hab, vous en verrez bien plus sur instagram.
Mais vous le savez sans doute parce que le peu de gens qui se promènent par ici viennent d’insta ;-).

A très vite, ou pas, au jardin !